Grains de beauté : comment les enlever et pourquoi les surveiller

Parfois précurseurs de mélanomes malins, les grains de beauté sont souvent à surveiller. Et il ne faut jamais chercher à les enlever ou les arracher. Pour éviter les cicatrices, l'ablation d'un grain de beauté exige l'intervention d'un dermatologue.

Environ 80 % des mélanomes malins se développent sur une peau intacte. Les autres naissent à partir d’un grain de beauté (nævus).

Le principal responsable des mélanomes malins est le rayonnement ultra-violet, qui provoque des mutations des mélanocytes. Les sujets dont le phototype est clair (albinos, cheveux roux, blonds ou châtain clair) présentent en conséquence un risque bien plus élevé que la moyenne.

Les grains de beauté sont eux aussi des tumeurs de la peau, mais de nature presque toujours bénigne. Ils apparaissent vers l’âge de deux ans et se multiplient jusqu’à l’adolescence. Les nævus atteignent leur taille maximale en quelques mois et ne se développent plus ensuite. Ils peuvent être souples ou durs, plats ou saillants. Leur couleur varie du marron pâle au noir raisin sec.

Lorsque le mélanome malin se développe à partir d’un grain de beauté, celui-ci change rapidement de taille. Le nævus peut alors devenir polychrome, légèrement purulent, voire sanguinolent. Une telle modification brusque et anormale d’un grain de beauté doit être signalée en toute urgence au médecin. Selon certaines statistiques, les membres de familles présentant un grand nombre de grains de beauté bénins ont un risque plus important que les autres de subir un mélanome malin.

Les grains de beauté à surveiller

Il revient bien sûr à chacun de consulter son médecin en cas de doute concernant une lésion apparente de la peau. Il existe deux règles mnémotechniques (suggérées par le Dr Chefaï) pour identifier soi-même une tumeur suspecte : l’ABCDE et le vilain petit canard.

L’ABCDE résume les différences moyennes constatées entre nævus bénins et mélanomes malins. A pour asymétrie de la forme (ovale dans le cas du nævus) ; B pour bordure irrégulière ; C pour couleurs variées (le nævus est en général monochrome) ; D pour dimension (le mélanome malin dépasse souvent 5 mm) ; E pour évolution rapide (le nævus est stable).

Le vilain petit canard est une méthode plus rudimentaire, qui renvoie bien sûr au conte pour enfant : le mélanome malin est presque toujours différent en couleur, en texture ou en taille des grains de beauté qui l’entourent. Un coup d’œil exercé permet ainsi de le repérer.

Enlever un grain de beauté

Aujourd’hui encore, beaucoup pensent que se faire opérer un grain de beauté peut provoquer un cancer. Il n’en est évidemment rien : l’ablation d’un nævus suspect est au contraire le seul moyen de prévenir rapidement le développement d’une tumeur cancéreuse. Dans leur immense majorité, les grains de beauté sont tout à fait inoffensifs et ne vous causeront aucun souci tout au long de votre existence.

liens utiles

Impôts

donation succession

impôt sur le revenu

création d'entreprise

barème kilométrique

Immobilier

crédit immobilier

Santé-Beauté

soins de la peau

diététique

calories

Pratique

vacances scolaires

voyage en avion

tarifs postaux

indemnité chômage

musées de France

Medium Communication, 320 rue Saint-Honoré, 75001 Paris Siret 33927289000023